Code bleu pour les services de garde à l’enfance

codeblue3frenchLogo Le soir de son assermentation, le premier ministre Harper a confirmé son intention d’annuler les ententes sur les services de garde. Les défenseurs des services de garde ont rajusté leur tir sur-le-champ et se sont à nouveau mobilisés. Ils ont organisé des rassemblements et des manifestations dans chacune des provinces. Ils ont renforcé leurs liens avec des partenaires de longue date et augmenté le rayonnement du mouvement, constatant du même coup un fort courant de soutien populaire à l’égard des ententes et une volonté par tout au pays de les sauver.

Ce fort courant populaire a donné naissance à la campagne Code bleu pour les services de garde. Lancée en février 2006, elle avait pour objet de travailler jusqu’à la prochaine élection fédérale à sauvegarder les progrès réalisés à ce jour en matière de services de garde. La campagne regroupait des Canadiennes et Canadiens de tous horizons, des organisations pancanadiennes, provinciales et territoriales de services de garde, des syndicats et des groupes de femmes et de justice sociale.

S’il est vrai que l’ACPSGE et le Conseil des défenseurs des services de garde ont joué un rôle déterminant au chapitre de la coordination et de la structure de Code bleu, un nombre sans précédent d’organisations et de personnes à travers le pays s’est joint à l’initiative. Code bleu a bénéficié du soutien financier ou organisationnel de plusieurs syndicats, coalitions pour la justice sociale et organisations provinciales de services de garde. Des municipalités, des MRC, des commissions scolaires et de gros employeurs ont adopté des résolutions réclamant un programme pancanadien de garde d’enfants. Les coalitions provinciales et territoriales de services de garde ont mobilisé leur région en organisant des pétitions, des rassemblements, des assemblées publiques et des évènements médiatiques.

Demo1

La pétition de Code Bleu récolte plus de 100 000 signatures. Une version de la pétition longue de 25 mètres a été déroulée lors d’une réunion des premiers ministres à St. John’s en juin 2006.

À peine six semaines après sa diffusion, la lettre ouverte de Code bleue adressée au premier ministre Harper avait été signée par plus de vingt-cinq mille personnes et atteignait peu de temps après les cinquante cinq mille signatures. La lettre ouverte et les pétitions de Code Bleu pour les services de garde ont récolté plus de 100 000 signatures de Canadiennes et Canadiens enjoignant les premiers ministres fédéral et provinciaux à honorer les ententes fédérales-provinciales en matière de services de garde. Pour l’occasion, une pétition longue de 25 mètres a été déroulée devant l’hôtel de St. John’s où les premiers ministres étaient réunis pour discuter du déséquilibre fiscal.

Enfant de 2 ans devant le bulletin de code bleu attribuant une note aux politiques de services de garde du gouvernement Harper lors d’une conférence de presse à Ottawa en février 2007. La mère de l’enfant et d’autres personnes étaient sur place pour demander à M. Harper d’améliorer les politiques en matière de garde d’enfants.

Enfant de 2 ans devant le bulletin de code bleu attribuant une note aux politiques de services de garde du gouvernement Harper lors d’une conférence de presse à Ottawa en février 2007. La mère de l’enfant et d’autres personnes étaient sur place pour demander à M. Harper d’améliorer les politiques en matière de garde d’enfants.

L’action la plus visible de l’année pour Code bleu a sans doute été le Bulletin humoristique attribué en février 2007 à Stephen Harper pour l’inciter à « améliorer ses capacités d’écoute active » et qui déclarait que Harper « ne devrait pas avoir le droit de s’amuser avec des ciseaux après les coupures drastiques qu’il a effectuées dans les services de garde ».

Pour d’autres détails sur l’initiative Code bleu pour les services de garde, lisez les messages de la présidente du Conseil des défenseurs des services de garde dans nos rapports annuels de 2005-2006 et de 2006-2007.

Code bleu pour les services de garde fut relancé ultérieurement en tant que nouveau site web (inactif) pour tenir les intervenants et les familles informés durant la campagne électorale de 2011.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s