Les services de garde au Canada en 2020: une vision et une marche à suivre

Services de garde 2020

Le congrès Services de garde 2020 a réuni des militantes et militants du milieu des services de garde et du secteur communautaire, des universitaires, des parents, des éducatrices et des éducateurs à la petite enfance, des femmes et hommes politiques, des fournisseurs de services, des gestionnaires, des économistes et des syndicalistes, soit plus de 600 congressistes venus du Canada et de l’étranger.

Ce fut la première occasion en dix ans de réunir autant de personnes de toutes les régions du Canada et de l’étranger afin d’échanger des points de vue, de discuter d’une vision pour un programme national de garde à l’enfance et d’apprendre de nouvelles façons de mobiliser les troupes et de générer de l’enthousiasme pour non seulement renforcer le mouvement des services de garde au Canada, mais également pour mettre de l’avant une vision partagée et un message commun quant à nos attentes à l’égard du prochain gouvernement fédéral.

Notre Vision

Lors de la dernière journée du congrès, une motion pour appuyer la vision présentée dans le document de travail : Les services de garde au Canada en 2020: une vision et une marche à suivre a été adoptée à l’unanimité et avec enthousiasme.

La vidéo, intitulée « Services de garde 2012 » donne un aperçu de ce que l’avenir pourrait nous réserver si le gouvernement fédéral finançait un programme national de garderies.

Notre vision des services de garde est basée sur les principes suivants :

  • Un droit pour tous : les services de garde accessibles à tous sont un bien public; ils font partie des droits de la personne et de l’édification du Canada égalitaire et juste auquel nous tenons;
  • Qualité élevée : la qualité des services de garde est un facteur essentiel pour favoriser le développement et le mieux-être des enfants;
  • Services intégrés : pour soutenir toutes les familles, il faut une gamme variée de services de garde inclusifs ainsi qu’un ensemble de politiques connexes.

Pour que ce soit possible, il faut :

  • Une politique-cadre nationale : un plan bien conçu, élaboré par le gouvernement fédéral de concert avec les provinces, les territoires et les communautés autochtones;
  • Du financement à long terme : c’est-à-dire soutenu afin d’assurer l’abordabilité des services de garde, de rémunérer décemment les éducatrices et éducateurs et de maintenir la qualité;
  • Bâtir un réseau : réunir tous les ordres de gouvernement, les chercheurs, les fournisseurs de services, les parents et les éducatrices afin de planifier les soins et les services éducatifs dont ont besoin les jeunes enfants et de soutenir les parents qui travaillent, sont aux études et s’impliquent dans leurs collectivités.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s