La réaction de l’ACPSGE aux reculs en matière de services de garde au Québec

En annonçant récemment la hausse des frais de garde pour les familles québécoises, le gouvernement libéral du Québec CCAACdirigé par Philippe Couillard a rompu sa promesse de maintenir le système universel de services de garde à l’enfance. Ainsi, les frais de garde de base grimperont de sept à neuf dollars par jour et seront modulés en fonction des revenus pour atteindre jusqu’à 20 dollars par jour chez les familles mieux nanties. Et comme si ce n’était pas assez, si le Projet de loi 27 est adopté, les parents écoperont d’une amende de 60 dollars par jour si leur place en garderie demeure inoccupée. Il s’agit d’une mesure intransigeante, totalement insensible aux besoins des familles qui doivent s’adapter à différentes situations, comme la naissance d’un enfant, la maladie ou des vacances. C’est une mesure qui va à l’encontre des bons moments en famille et qui forcera les parents à retirer leurs enfants du service de garde.

Manifestement ces nouvelles mesures et ces coûts accrus auront un effet négatif sur les parents, surtout sur les mères en retardant leur retour sur le marché du travail ou en les confinant à des horaires irréguliers et des conditions de travail moins enviables. Sachant que la situation des jeunes familles est déjà précaire, force est de constater que leurs conditions de vie stressantes seront d’autant plus exacerbées.

Il est important de souligner que depuis l’engagement du Québec à développer son système de services de garde, 70 000 mères de plus sont entrées sur le marché du travail, gonflant de 1 701 000 000 dollars les coffres du Québec et de 710 000 000 dollars ceux d’Ottawa par le biais de recettes fiscales en 2008. L’augmentation des dépenses et des impôts s’est soldée par un rendement de 1,75 dollar pour chaque dollar investi (Fortin et col., 2012). Le taux de pauvreté des enfants au Québec, jadis parmi les plus élevés au Canada, a diminué de près de la moitié.

Le modèle québécois de services de garde à l’enfance universels a été salué et envié, le Québec faisant office de chef de file au Canada en matière de politique familiale. Nous sommes découragés et consternés de constater le recul du gouvernement du Québec et nous lui demandons avec instance de stopper le démantèlement de son système et de mettre fin aux attaques contre les familles. De concert avec les groupes de femmes, les syndicats et les organisations de la société civile qui s’opposent à ces propositions draconiennes, l’ACPSGE porte un message de solidarité aux milliers de parents du Québec.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s